Category

captcha

Close Panel

Forum panafricain sur le partage des bonnes pratiques dans le domaine des tic : un rendez-vous de partage d’expériences

by admin | 12th October 2013

Le Gouvernement du Burkina Faso a organisé les 11 et 12 octobre 2013 à Ouagadougou, avec l’appui de l’Union Internationale des Télécommunications (UIT), le 4ème forum panafricain sur le partage des meilleures pratiques dans le domaine des Technologies de l’information et de la communication (TIC) autour du thème : « Données numériques pour le développement – Data4Dev ». La cérémonie d’ouverture intervenue le vendredi 11 octobre 2013 était placée sous le très haut patronage de S.E.M Blaise Compaoré, Président du Faso et Président en exercice du Conseil consultatif d’IMPACT.

Cette cérémonie qui a connu la participation de chefs d’Etat, de ministres, d’experts, de chercheurs, de praticiens des TIC, des acteurs du privé et du public, d’ONG a été l’occasion pour l’ensemble des intervenants de démontrer les avantages des Technologies de l’information et de la communication, vecteur du développement de nos sociétés. Ainsi, le secrétaire général de l’UIT, le Dr Hamadoun Touré, a jeté un regard sur le rétroviseur pour égrener les progrès accomplis dans le domaine des TIC. Il a cité entre autres le taux de pénétration des téléphones mobiles, l’essor extraordinaire de la large bande mobile. Cependant,  «il reste encore beaucoup à faire car 70% des habitants des pays en développement et plus de 90% des habitants des pays les moins avancés ne sont toujours pas connectés alors que nous arrivons en 2014 ».  Pour le Président du Faso, le développement prodigieux des Technologies de l’information et de la communication (TIC) en Afrique, s’affirme comme un réel indicateur de la vitalité et du dynamisme des processus de transformation de notre société.

Ce 4e rendez-vous panafricain dont l’ambition est d’appuyer les gouvernements africains dans leurs efforts de recherche de meilleures pratiques et solutions afin d’accélérer leur développement a clos ses travaux par l’adoption d’une déclaration dite de Ouagadougou.

 

Leave a Reply

Name (Required)

Email (Required - will not be published)

Website

Message (Required)


Hit Counter provided by Skylight