Category

captcha

Close Panel

Botnet Mirai : les ordinateurs tournant sous Windows désormais vulnérables

by Admin | 1st March 2017

Avec la publication du code source du botnet Mirai fin 2016, on devait forcément s’attendre à voir jaillir une mutation de ce dernier, et on n’aura pas attendu longtemps. En effet, un rapport de l’entreprise de cybersécurité Kaspersky Labs datant du 21 février 2017, fait état de 500 systèmes déjà attaqués en 2017 par un cheval de Troie conçu pour étendre la puissance de Mirai.

La firme de cybersécurité russe Dr Web a pour sa part identifié ce cheval de Troie fin janvier. Trojan.Mirai.1 est le nom sous lequel est identifiée la menace dans sa base de données. Le trojan est développé en C++ et destiné à permettre au botnet Mirai de s’attaquer à des périphériques connectés via des ordinateurs Windows infectés, ce qui élargit considérablement le champ d’action des pirates quand on sait que 91 % des ordinateurs personnels dans le monde tournent sous les systèmes d’exploitation de Microsoft : Windows.

Concrètement, une fois que le Trojan a accès à une machine tournant sous Windows, il s’en sert comme pont pour identifier des objets connectés (caméras, thermostats, …) tournant sous Linux. Une fois un équipement détecté par le biais de ports prédéfinis (23 – Telnet ; 22 – SSH ; 135 – DCE / RPC ; 445 – Annuaire Active Directory ; 1433 – MSSQL ; 3306 – MySQL ; 3389 – RDP), le Trojan exécute une série de commandes pour y installer Mirai et ainsi prendre le contrôle de l’équipement qui rejoint alors un « réseau d’équipements contrôlés ». Le réseau d’équipements peut aller servir à tous les desseins funestes, c’est ce qui se passa dans le cas d’attaques bien connues fin 2016. Les pays dits émergents possèdent d’importants investissements dans l’internet des objets (IdO). Ils sont pointés du doigt par le rapport Kaspersky comme étant la plus grosse cible de ces attaques.

Pour se prémunir du botnet Mirai comme du Trojan, préconisez l’utilisation de solutions antivirus à jour. Celles des deux firmes de sécurité seraient également à même de protéger les utilisateurs contre cette menace.

 

Source : Kaspersky , Dr Web

Leave a Reply

Name (Required)

Email (Required - will not be published)

Website

Message (Required)


Hit Counter provided by Skylight